| Amiga Impact

  · Accueil
  · Actualités
   · Proposer une info
  · Agenda
   · Proposer une date
  · Articles
  · Forum
  · Petites Annonces
  · Chat IRC
  · À propos du site
   · Confidentialité



 | Connexion

Identifiant :

Mot de passe :

 Mémoriser

  · Inscription
  · Mot de passe oublié



 | En ligne

Illustration du profil de bigdan Illustration du profil de Tarzin Illustration du profil de Amigars Illustration du profil de hivernaal




 | Nous suivre

Flux RSSGoogle+TwitterFacebook





Articles


   A la découverte d’AmigaOS
 Mis en ligne le 21 juin 2005 |

Bon, et bien, c'est pas tout ça mais je vous avais promis une série d'articles et voilà que je me fais attendre … Remarquez, il paraît qu'il faut savoir se faire désirer !

Alors, après ce petit rafraîchissement de mémoire, maintenant que vous avez pu humer les joies de la vie d'Amigaïste, reste un peu à creuser et tenter de donner quelques éléments de réponse à ce grand mystère de l'Univers : Mais diantre, pourquoi ces fichus hurluberlus ne jurent-ils que par AmigaOS (et/ou ses clones) ?!?!

Difficile à dire, le mieux je crois est de vous faire faire un « tour du propriétaire » pour que vous puissiez juger par vous-même.
Avant toute chose, je tiens à dire que je vais parler d'AmigaOS au sens large du terme, je m'attacherais à expliquer les principes fondateurs du système car ces principes sont repris par toutes les évolutions de celui-ci, que ce soit AmigaOS 4.0, MorphOS ou AROS.
Cet article n'a donc aucune « couleur » particulière, il est généraliste et s'applique à tous les systèmes Amiga.
Donc suivez le guide, c'est par ici que ça se passe !

Qu'on est bien chez soi !

Et oui, déjà, AmigaOS, c'est une maison individuelle, pas un HLM, comprenez par là qu'il s'agit d'un système mono utilisateur ce qui a de quoi faire bondir les défenseurs des OS « modernes ».
« Quoi ? Quid ? Qu'est-ce ? Bah, un système pas foutu de gérer plus d'un individu … c'est nase ! »
Mouaip … Partant du principe qu'AmigaOS est un système d'ordinateur personnel et non pas de station de travail ou de serveur, personnellement, ça ne me choque pas outre mesure, c'est en tout cas moins stupide qu'un système multi utilisateur qui n'est utilisé que par une seule personne et qui est paramétré en accès administrateur sans mot de passe par défaut parce que sinon, l'utilisateur lambda à qui on demande le mot de passe du compte root pour installer le dernier P2P à la mode, il tourne de l'œil !
Donc, effectivement, même s'il existe des moyens de gérer le multi utilisateur sur Amiga, ça reste de la bidouille, autant se concentrer sur autre chose.
Parce que mine de rien, cet « inconvénient » apporte quand même son lot d'avantages, à commencer par la simplicité.
Car voici le premier point que les Amigaïstes de tout bord soulèveront en premier au sujet d'AmigaOS : la simplicité.
Cela se traduit par quoi ? Et bien pour commencer par une organisation logique, équivoque et claire du système de fichier.

Le système Amiga s'installe donc sur une partition dédiée de votre disque dur, ce n'est pas indispensable et rien ne vous empêche de tout mettre sur la même partition comme sous Windows par exemple mais ce n'est pas dans les habitudes de la maison … sans être maniaques, on a tendance à aimer que les couteaux soient avec les couteaux et les fourchettes avec les fourchettes …
L'arborescence est réduite à son minimum et il y'a très peu de choses « superflues » là-dedans …

Voici par exemple le détail d'un dossier système d'AmigaOS Classic (comprenez AmigaOS jusqu'à la version 3.9) :

– C < -- toutes les commandes système
– Classes < -- des classes systèmes réutilisables
    – Datatypes
    – Gadgets
    – Images
– Devs < -- tout ce qui est en rapport avec les entrées/sorties
    – AHI
    – Audiomodes
    – Datatypes
    – DOSDrivers
    – Keymaps
    – Monitors
    – Printers
– Expansion < -- tout ce qui peut concerner des cartes d'extension
– Fonts < -- les polices de caractères
– L < -- les interfaces de systèmes de fichiers
– Libs < -- les librairies partagées
– Locale < -- le sous système de traduction
    – Catalogs
    – Help
– MUI < -- un système d'interface graphique très populaire
– Prefs < -- les préférences et réglages du système
    – Env-Archive < -- les variables d'environnement
    – Presets
– Rexxc
– S < -- les scripts dont le script de démarrage
– Storage < -- le stockage de Devs
    – Datatypes
    – DOSDrivers
    – Keymaps
    – Monitors
    – Printers
– System < -- Quelques outils systèmes
– Tools < -- Quelques utilitaires (calculatrice, éditeur, ...)
    – Commodities < -- Les commodités
– Utilities < -- D'autres utilitaires, principalement des viewers
– WBStartup < -- Lancement d'applications au démarrage

Voilà en gros, j’ai volontairement omis quelques dossiers sans importance ou le détail du dossier MUI qui nécessiterait un article à lui tout seul, j’ai par ailleurs occulté les spécificités d’AmigaOS 4.0, MorphOS et AROS car globalement, la structure reste la même.

Ca peut vous paraître beaucoup à première vue mais allez donc farfouiller dans le dossier système de Windows, MacOS X ou Linux et vous m’en direz des nouvelles 😎





pages : 1 2





Nota : Les opinions exprimées dans les articles et chroniques publiés n'engagent que leurs auteurs, et ne sont pas forcément partagées par Amiga Impact.




Les commentaires appartiennent à leurs auteurs.
Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.


Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.




Haut de page 

Copyright © 2004-2019 Amiga Impact. Tous droits réservés. Les marques citées sont déposées par leurs propriétaires respectifs.
Conditions d'Utilisation, Politique de Confidentialité et Information sur les cookies.


Fil RSS WordPressNicolas Gressard, Conseil et développement informatique

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!