| Amiga Impact

  · Accueil
  · Actualités
   · Proposer une info
  · Agenda
   · Proposer une date
  · Articles
  · Forum
  · Petites Annonces
  · Chat IRC
  · À propos du site
   · Confidentialité



 | Connexion

Identifiant :

Mot de passe :

 Mémoriser

  · Inscription
  · Mot de passe oublié



 | En ligne

Illustration du profil de bob1969 Illustration du profil de ManoWar Illustration du profil de sayasupacrew Illustration du profil de kaltorak_4A Illustration du profil de bigdan




 | Nous suivre

Flux RSSGoogle+TwitterFacebook





Articles


   Histoire : 1987, « Nous vendons aux masses, pas aux classes ».
 Mis en ligne le 19 novembre 2005 |

Cette année voyait arriver les premières mises à jour matérielle avec la sortie du haut de gamme A2000 et du bas de gamme A500. L’A2000 fut lancé comme une machine multimédia aux États-Unis. En Europe, l’A500 quant à lui prenait des parts de marché au ST en accueillant des jeux qui tiraient enfin partis de la machine. Malgrès son coût élevé par rapport au ST, l’Amiga 500 devenait l’objet de désir d’un nombre grandissant de personne, amorçant le passage de la génération des 8 bits (Spectrum ou autres Amstrads) à celle des 16 bits.
Cette machine était un changement de voie pour Commodore. Ils étaient venus à l’Amiga par accident, mais grâce à la bonne combinaison d’une machine et d’un OS innovant, associé aux capacités de vente en masse de Commodore, l’Amiga était assurément un très bon coup, redéfinissant le marché de l’informatique domestique et rendant disponible aux masses des caractéristiques jusque là considérées comme du lux, comme le muli-tâche ou encore la couleur en standard, et cela bien avant Microsoft et Apple.

Au comité de Commodore se déroulaient des événements « théatraux ». Le 22 Avril, Irwin Gould remplaçait Rattigan aux commandes de Commodore. La raison pour laquelle il fut remplacé alors que la compagnie tournait bien reste floue. La compagnie avait déclaré 28 million de dollars de profits pour les quatre trimestres allant jusqu’à Mars 1987. Rattigan clama qu’il avait été poussé vers la sortie par le Président Gould à cause de conflits personnels et que Gould était dérangé par les profits engendrés par la politique de Rattigan. Gould répondit que les profits aux États-Unis n’étaient rien comparés à ce que le marché outre-Atlantique pouvait apporter. L’Europe représentait alors près de 70% du marché. Sous le règne de Gould, le fonctionnement de Commodore en Amérique du Nord changea, passant d’un fonctionnement indépendant à une division sous contrôle et s’occupant uniquement des ventes et de la promotion.
Il y eu également des coupes dans les effectifs de Commodore, le nombre d'employés passa alors de 4700 à 3100, notamment au quartier général américain qui vit ses effectifs divisés par deux. Cinq usines fermèrent également leurs portes.

Traduction d’AmigaHistory.co.uk par BatteMan



Nota : Les opinions exprimées dans les articles et chroniques publiés n'engagent que leurs auteurs, et ne sont pas forcément partagées par Amiga Impact.




Les commentaires appartiennent à leurs auteurs.
Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.


Laisser une réponse

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.




Haut de page 

Copyright © 2004-2019 Amiga Impact. Tous droits réservés. Les marques citées sont déposées par leurs propriétaires respectifs.
Conditions d'Utilisation, Politique de Confidentialité et Information sur les cookies.


Fil RSS WordPressNicolas Gressard, Conseil et développement informatique

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!