| Amiga Impact

  · Accueil
  · Actualités
   · Proposer une info
  · Agenda
   · Proposer une date
  · Articles
  · Forum
  · Petites Annonces
  · Chat IRC
  · À propos du site



 | Connexion

Identifiant :

Mot de passe :

 Mémoriser

  · Inscription
  · Mot de passe oublié



 | En ligne

Illustration du profil de Tarzin Illustration du profil de Martin Illustration du profil de Guibrush Illustration du profil de Alexandre JALON




 | Nous suivre

Flux RSSGoogle+TwitterFacebook





Actualités


   Apple rachète PA Semi
   | 24 avril 2008 | Matériels,

powerpc

Au printemps dernier, Amiga Inc et ACK avaient défrayé la chronique Amiga (et celle d’AmigaImpact le 23 Avril de l’année dernière par la même occasion) en dévoilant les spécifications de deux nouveaux ordinateurs Amiga NG qui ont depuis fait long feu.

Si le modèle d'entrée de gamme embarquait un processeur Freescale MPC8349E (voir information parue le 1er Mai 2007), le modèle le plus puissant aurait du recevoir (voir information parue le 8 Mai 2007) un P.A. Semi PWRficient PA6T-1682M dual core 64bits cadencé à 2 GHz, annoncé à l'époque comme le PPC le plus puissant jamais commercialisé dans des machines de bureau, plus puissant même que les plus puissant G5 commercialisés par Apple avant son passage aux processeurs d’Intel.

Ironiquement c'est aujourd'hui, soit presque un an jour pour jour après ces annonces avortées, que la société Apple vient de reconnaître le rachat de PA Semi, après avoir été en relations durant 3 ans,notamment pour une gamme de processeurs PPC. La migration vers Intel avait toutefois à l'époque fait achopper ces discussions. Si le montant exact de la transaction n'est pas encore connu, celui-ci se situerait autour des 278 millions selon les sources.

Pour rappel, PA Semi ne dispose d'aucune usine, ni d'aucun centre de production. Fondée par Dan Dobberphul, designer des DEC Alpha et StrongARM, elle emploie 150 personnes. Elle commercialise les processeurs PPC PWRficient, basés sur le Core PA6T, qui a pour particularité d'être le premier a avoir été conçu en-dehors de l'alliance AIM (ie Apple/IBM/Motorola). Ces processeurs sont optimisés pour offrir des performances très élevées pour une consommation électrique extrêmement faible, principalement dans les serveurs.

Si aucune indication sur le pourquoi de ce rachat n'a été encore dévoilé, PA Semi dispose dans ses rayons d'un processeur dualcore à 2 ghz consommant moins de 15w. Il est très probable que par ce rachat, Apple cherche prioritairement à acquérir moins une famille de processeurs proprement dit que les brevets détenus par cette société, ses laboratoires et, bien évidemment, les compétences pointues de ses chercheurs et ingénieurs. Son « iPhone 2 » se profilant à l'horizon, dont on dit qu'il serait handicapé par une consommation excessive due aux technologies embarquées – la 3G notamment – et pourrait se voir retardé d'autant, le savoir-faire de PA Semi en la matière pourrait s'avérer décisive.

Les serveurs d'Apple marquant eux aussi le pas depuis le passage à Intel, il est possible qu'Apple veuille les relancer en recourant à des processeurs dédiés, mais cela est peu probable. Toutefois d'après Forbes rien ne devrait sortir de ce rachat avant au moins un an.

Concernant l'univers Amiga, par contre, il est quasi-évident que cela enterre définitivement, s'il en était encore pour y croire, tout espoir de voir les machines annoncées jamais sortir du néant binaire qu’est AInc/ACK, procès ou pas. Apple n'étant pas un fondeur, il serait extrêmement surprenant de la voir commercialiser une ligne de processeurs, notamment pour les voir équiper des machines de concurrents potentiels, pas uniquement Amiga mais par exemple Linux.

Sources : Forbes.com, Macgeneration.com, Macbidouille.com




Les commentaires appartiennent à leurs auteurs.
Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.


Auteur Conversation
BatteMan Posté le 24 avril 2008



Si ça c’est pas une news archi complète et documentée 😉

Merci Socrate1 pour ton travail. On y apprend pas mal de choses intéressantes et tu as bien réussi à rattacher ça à l’Amiga ni vu ni connu, j’aime bien 😉


/me va adouber Socrate1 sous peu 😉



mikedafunk Posté le 24 avril 2008



J’adore ce genre d’anecdote historique, beaucoup de choses finissent par se savoir. Après pourquoi Apple a fait un tel investissement ? On verra bien.
C’est fou le nombre de processeurs qui ont l’air parfait sur le papier et qui restent méconnus du grand public.
Merci Socrate pour ce très bel article !



logo Posté le 24 avril 2008



Peut-être qu’Apple ne voulait pas voir apparaitre des cartes d’extension CPU pour PowerMac G5, dotées de ces nouveaux PPC…



jegougou Posté le 24 avril 2008



oui encore une excellente news de socrate1.



Socrate1 Posté le 24 avril 2008



Pitié, non, vous allez me faire rougir, et je ne vais plus jamais oser poster de news 😉



K-L Posté le 26 avril 2008



News très intéressante s’il en est. Maintenant, je me demande si Apple a ne serait-ce qu’un soupçon d’idée de revenir au PowerPC (ou dérivé) pour certaines de ses machines.

Et pourquoi s’en priverait-il puisque son système d’exploitation tourner déjà sur PowerPC?



Socrate1 Posté le 27 avril 2008



Normalement non.

PA Semi a déjà prévenu ses clients, juste avant l’annonce d’Apple, de considérer sa puce comme étant en fin de vie, du fait de son rachat par une société (qui n’avait pas été dévoilée à ce moment) qui se désintéressait totalement de son activité processeur.

Et Steve Jobs dans une interview au Wall Street Journal vient de confirmer qu’Apple ne s’intéressait pas aux processeurs mais exclusivement aux chercheurs et ingénieurs de la société, sa matière grise quoi.Il a aussi répété que les relations avec Intel étaient au beau fixe, et qu’ils désiraient travailler ensemble pour toujours (ce qui connaissant l’homme ne signifie absolument rien, certes).

Par contre, le souci, c’est que leur processeur avait tellement frappé les esprits à sa sortie que, fait totalement exceptionnel et quasi-sans précédent, l’armée, qui ne s’intéresse généralement qu’à des technologies parfaitement éprouvées, quitte à ce que celles-ci soient à la ramasse, l’avait déjà intégré dans un bon paquet de projets hyper-pointus plus ou moins top-secrets.

Du coup ces sociétés envisageraient de contacter le DoD (Department of Defense) US, qui a largement le pouvoir de faire capoter l’opération si elle l’estime nécessaire.








Haut de page 

Copyright © 2004-2018 Amiga Impact. Tous droits réservés. Les marques citées sont déposées par leurs propriétaires respectifs.
Conditions d'Utilisation, Politique de Confidentialité et Information sur les cookies.


Fil RSS WordPressNicolas Gressard, Conseil et développement informatique

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!