Le fil de James Pond II

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

  • Zalex

    • Messages : 3508
    #215055

    Hello,

    Un petit fil mielleux en ce beau Dimanche après midi 😉

    Et oui, je me suis remis à ce superbe jeu de plateformes qu’est James Pond II.

    Allez, je me propose de vous en parler cinq minutes car je suis arrivé assez loin. Je dis assez loin car je trouve que le jeu est difficile quand même. Pas irréalisable mais difficile.

    L’histoire :

    Dans cette aventure, l’agent secret James Pond (alias RoboCod) doit déjouer les tours du vilain docteur Maybe qui a plastiqué les fabriques de jouets situées au Pôle Nord.

    Les tableaux sont donc tous fonction de cette histoire dont les thèmes principaux sont les jouets et les jeux.

    Tous les ennemis, les décors et autres sprites du jeux sont des jouets et jeux.

    Le but du jeu :

    Le but est simple : avancer de tableau en tableau, délivrer les pingouins disséminés dans les différents tableaux pour en sortir ensuite via la borne lumineuse.

    Pour cela, Pond pourra éviter voire sauter sur les ennemis qu’il rencontre pour les détruire.

    Il aura à sa disposition quelques gadgets comme des ailes ou des armures d’invincibilité.

    Il trouvera aussi des véhicules bien pratiques comme une voiture, un avion ou une baignoire ! Oui, une baignoire !!

    Pour finir, Pond pourra s’étirer pour s’agripper sur certains plafonds afin de se sortir de passages délicats.

    Pourquoi des pingouins ?

    – 1 – Par ce qu’on est au pôle Nord pardi !

    – 2 – Car la célèbre marque de chocolat Anglaise McVitie’s a fait un placement de produits au travers de ce jeu comme Chupa Chups l’avait fait sur Zool (quoi qu’après je pense …)

    Les sauts et le laminage des ennemis :

    Pour sauter, il faudra y aller avec doigter car suivant le temps que vous garderez votre manette vers le haut (pour sauter donc), les sauts seront plus ou moins hauts/longs (si diagonale).

    De même, pour buter un ennemi, il faudra sauter dessus une ou plusieurs fois.

    On pourra même doubler le nombre de coups en abaissant la manette vers le bas une fois en l’air avant d’arriver sur l’ennemi (j’espère m’être fait comprendre !).

    En gros, si on tombe avec Pond en mode protégé (manette vers le bas) sur un ennemi, on lui inflige deux coups au lieu d’un seul.

    La maniabilité est bonne et précise comme la hitbox des ennemis.

    Un jeu bien programmé.

    Ma version du jeu :

    Je ne suis pas allé bien loin, comme ma CD32 est équipée d’un SX32 avec CF en guise de disque dur un 10 Mo de mémoire vive, je suis parti des versions WHDload de James Pond II ECS et AGA.

    La version CD32 n’apporte rien de plus que la version AGA à part quelques musiques sous forme de pistes CDDA (bien réalisées au passage).

    Cela dit, le CD original fait partie de ma collection personnelle CD32 😉

    Notez le boitier cristal blanc qui fait plus classe 😛

    Étant donné que j’ai longuement joué à ce jeu sur mon A500+ à l’époque, j’ai préféré me consacrer, dans un premier temps, à la version ECS.

    La version AGA amène plus de couleurs (notamment sur les décors parallaxes de fond, des musiques réorchestrées et quelques tableaux supplémentaires sur certains mondes seulement).

    Le jeu :

    Là, je vais vous parler de mes parties actuelles et jusqu’où je suis arrivé (pas de ce que j’ai fait à l’époque sur le 500+ mais bel et bien de maintenant).

    Je mettrai à jour ce fil lors de mes parties futures si avancées.

    La partie choix des différents mondes :

    Il s’agit de la partie du jeu avec les portes :

    Sur chaque porte, il y a le thème précis (dans l’image ci-dessus, on remarque le thème de la salle de bain et celui des jeux de cartes).

    Tous les mondes ne sont pas accessibles au début et il faudra les faire dans l’ordre du bas de la tour vers le haut.

    En général, on trouve deux portes par palier de la tour puis une seule porte à l’étage du dessus. Cette porte consiste, là aussi en général, en un boss qui, une fois battu, donnera l’accès aux deux portes du pallier supérieur.

    Les portes inaccessibles sont matérialisées par un cadenas sur leur serrure.

    CHEAT : Cake Hammer Earth Apple Tap (Gateau Marteau Terre Pomme Robinet) :

    C’est aussi dans cette partie que l’on accède au fameux code de triche qui consiste à prendre dans l’ordre les items suivants :

    Gateau Marteau Terre Pomme Robinet

    L’effet est immédiat et dure jusqu’à ce que vous preniez une armure d’invincibilité qui, elle, est temporaire.

    Donc, pour tricher jusqu’au bout (ce que je déconseille car cela ne sert à rien de tricher), penser à ne pas prendre d’armure d’invincibilité durent le jeu.

    Les deux premiers mondes :

    – Les articles de sport composé de trois tableaux (ECS).

    – Les ours en peluche composés de trois tableaux (ECS).

    Ces deux mondes ne sont pas très difficiles mais doivent être explorés à fond pour trouver des étoiles (points de vie) et des vies.

    Attention toutefois car James Pond ne peut « transporter » que 5 points de vie sur sa main gauche et 4 vies visibles sur sa main droite –>

    Les différents tableaux comportent de nombreuses vies cachées qu’il vaut mieux préserver en cas de coup dur.

    Cela dit, s’il on veut scorer, un item de vie donne 250 000 points même sans la vie 😉

    Donc, ne jamais oublier que, parfois, dans les tableaux, il y a deux ou plusieurs bornes de sortie dont une qui vous amène sur un tableau bonus bien intéressant.

    J’ai bien aimé le tableau bonus avec les canons 😉

    Le boss est l’ours Teddy :

    10 coups simples ou 5 coups double pour le faire exploser.

    Image tirée de la version ST sans les décors de fond 😉

    Les deux mondes suivants :

    – Les confiseries et autres desserts.

    – Les véhicules (petites bagnoles ou autres trains).

    Ces deux mondes sont longs (surtout le monde auto/train) mais passionnants.

    On se promène soit à l’intérieur d’un gâteau au chocolat soit dans des tunnels avec comme décor de fond des engranges.

    Outre les vies et tableaux cachés, deux nouveautés :

    – 1 – Un tableau assez difficile en scrolling automatique dans lequel on ne doit pas se faire coincer entre le bord gauche de l’écran de jeu et un éléments de décor.

    – 2 – Un tableau à l’envers (pas les commandes, uniquement l’image) :

    Arrive enfin le boss de la vilaine voiture.

    Allez, je vais m’arrêter là (pour le moment).

    J’espère que ce petit article (un début pour le coup) vous donnera envie de remettre en route ce chouette jeu qui, pour le coup, a été adapté sur console (fait assez rare pour un jeu micro pour que je le souligne).

    A très vite avec des photos d’écran de mes parties et la suite de cet article.

    Alexandre

    Une CD32 ... Sinon rien 🙂

    Anonyme

    • Messages : 547
    #215064

    Excellent jeu que j’ai fini il y a de nombreuses années. Y’en a pour des heures de plaisir !

    sinisrus

    • Messages : 2372
    #215065

    <p>petit scoop une nouvelle version sort sur wiiu 🙂

    dav

    • Messages : 295
    #215075

    excellente présentation et très bon jeu 😉

    jamais finit car trop long mais j’aime de temps en temps me refaire une petite partie…

    niveau graphismes et jouabilité, c’est que du bonheur!!!

    Sodapop

    • Messages : 1001
    #215076

    Probablement mon jeu préféré sur A500… J’avais beaucoup aimé le 1er, mais là, Chris Sorrell nous offre un bijou qui possède une atmosphère et un gameplay exemplaires ! Et il recèle des techniques de programmation plus poussées qu’il n’y parait… et l’excellente bande son du regretté Richard Joseph !

    J’essaye depuis des semaines d’en faire mon avatar, mais sans succès… si quelqu’un trouve le moyen de le faire (sans passer par Gravatar et Gmail), merci !

    A500 (1.3 / 2.0 / ACA500+) - A2000 - A1200

    Zalex

    • Messages : 3508
    #215088

    Bonsoir,

    On va aller un peu plus dans le détail avec le démarrage du jeu + une vue des deux  premiers mondes et le boss de fin de ces deux mondes.

    L’écran de démarrage de l’installation WHDLoad sur ma CD32 :

    Une fois le jeu lancé, on peut observer le placement de marque dont j’ai parlé plus haut :

    Lorsqu’on appuie sur « Fire », le jeu proprement dit se lance et on arrive à la partie de sélection des portes.

    Ce soir, nous allons nous intéresser aux deux premiers mondes.

    On rentre dans la porte de gauche : le monde des articles de sport que tout enfant normalement bien constitué peut demander pour Noël.

    Dès qu’on rentre dans ce monde, les programmeurs ont intégré le fait que les joueurs n’avaient pas forcément envie de se taper cette série de tableaux à chaque fois (le jeu est assez long quand même).

    Ils ont donc prévu une borne de sortie en allant sur la gauche dès qu’on rentre dans ce monde. il est donc possible de, directement, en ressortir sans même jouer aux trois tableaux du monde :

    Noyez l’étoile « pont d’énergie » au passage.

    Au cas où le joueur décide de jouer le monde, plus loin, juste avant la sortie, une vie est cachée dans un petit recoin :

    Deuxième tableau. Rien de bien difficile.

    Une vie est cachée au plafond au dessus de la balle de base ball sur le lot de trois balles de gauche. Si Pond est déjà à fond, 25 000 points vous seront crédités.

    Plus loin, voici un item à éviter :

    Une tête de mort dans un bocal, cela paraissait évident, non ?

    Plus loin, voici un petit gadget qui ne sert à rien mais qui va augmenter votre « Mystery » score à la fin du monde (je suis un ancien joueur de flipper donc j’aime faire du point !).

    Ce gadget qui a disparu des versions AGA/CD32 passe le tableau en noir et blanc.

    C’est rigolo mais cela n’apporte rien de plus.

    A ma connaissance, seule la version Amiga ECS possède ce gadget fonctionnel.

    Pour la déclencher, sauter sur la plateforme, appuyer sur le poussoir puis prendre le petit item dont le pictogramme représente la couleur (s’étirer pour cela).

    Troisième tableau où on y découvre l’avion et un premier bonus stage qui n’est accessible facilement qu’avec l’avion (on peut toujours y arriver en sautant d’ennemi en ennemi mais c’est chaud !).

    L’avion –>

    L’item d’une vie + une étoile –>

    Le bonus stage en  question sur des clubs de golf :

    Voilà, le monde – 1 – est terminé.

    On passe à la porte de droite de la troisième image : le monde des peluches et de l’ours en peluche en particulier.

    Premier tableau : on découvre les plateformes mouvantes et les sauts de l’ange …

    Pour éviter un saut de l’ange trop hasardeux, les programmeurs ont prévu une facilité.

    Il suffit de se protéger en se baissant et tout en maintenant le joystick vers le bas d’appuyer sur le bouton de tir.

    Cela permet de savoir si on peut sauter ou pas.

    Le système est pratique même s’il présente quelques limites puisque parfois un saut de l’ange sans visibilité devra, quand même, être réalisé.

    Deuxième tableau. Attention aux sauts de l’ange …

    On y découvre aussi des trampolines bien pratiques pour aller chercher des items haut perchés. Attention toutefois aux pics sur les plafonds 😉

    Accès à un bonus stage si l’exploration du tableau est complète.

    On pourra découvrir des accès cachés dans des murs et les canons de propulsion de Pond :

    Troisième tableau. Des canons vous envoient leurs projectiles qu’il va falloir, bien sur, éviter !

    Voilà, le monde est fini !

    On monte jusqu’à la porte solo sur la pallier et on arrive au boss des deux premiers mondes.

    Voilà, la suite au prochain numéro 🙂

    Alexandre

    Une CD32 ... Sinon rien 🙂

    Lion

    • Messages : 1335
    #215128

    @ Zalex : sympa ton sujet mais je me pose la question suivante : pourquoi ne pas écrire pour AmigaPower ? Tu as l’air de maitriser la prose et comme il manque cruellement de rédacteurs pour l’Amiga originel, tu serais pluss que bienvenue.

    Zalex

    • Messages : 3508
    #215130

    Merci Lion pour cette sympathique remarque

    Une CD32 ... Sinon rien 🙂

8 sujets de 1 à 8 (sur un total de 8)

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Forums AmigaOS, MorphOS et AROS Jeux Le fil de James Pond II

Amiga Impact