Important !

Suite aux changements au sein d’Amiga Impact, tous les membres qui étaient inscrits sur amigaimpact.com doivent se se réinscrire !

Nota: pour que votre compte soit validé, vous devez suivre les instructions du mail de confirmation.

(20 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • cdfr on 3 mars 2005 at 23 h 44 min

    Escom n’a pas vraiment l’intention de faire quoi que ce soit des restes de Commodore

    Pas exactement. Ils avaient une equipe (Amiga Technologies) charge de faire evoluer l’Amiga vers le … powerAmiga (ils avaient approche Ralph Schmidt et phase 5) mais le vent a vite tourne quand escom s’est casse la geule.

    Escom fait faillite en 96 pas 97.
    QNX comme base du systeme c’etait sous gateway pas sous Amino. Il y aussi eu Viscorp avant Gateway (mais pas longtemps). Et puis quickpak, PIOS, etc

    Amiga et ses partenaires (Eyetech et Hyperion principalement) voient la chose d’un mauvais œil et décident enfin de se lancer dans le projet AmigaOne/AmigaOS4 malgré l’avance prise par leurs concurrents.

    Non ils on ete interesse par MorphOS et le Pegasos en premier lieu mais ont voulu avoir un controle total sur l’OS et imposer des points techniques qui auraient retarde MorphOS pour 1 – 2 ans (entre autres adopter P96 68k alors qu’ils avaient cgfx natif).
    L’auteur de MorphOS voulait juste licencier le nom Amiga et quelques elements de l’OS 3.1 (entre autres le workbench).
    C’est Hyperion qui s’est propose a AmigaInc en tant qu’alternative.

    Sinon tu as oublie AROS (Amithlon aussi mais c’est mort).

    Un peu brouillon mais assez bien dans l’ensemble. 🙂

    • anonyme on 4 mars 2005 at 1 h 20 min

    Bien!!Bel effort 🙂 Par contre, si ça pouvait être plus optimiste, plus de la promo pour ceux qui connaissent pas…

  1. Idem que tetuzo ! très sympa cet article !

    • Brumiga on 4 mars 2005 at 10 h 38 min

    Salut,

    Je trouve cet article très sympathique et très excplicatif quand à l’histoire mouvementée et pleine de rebondissements de l’amiga. Bravo Hybrid.

    Brumiga

    • Yomgui on 4 mars 2005 at 10 h 47 min

    J’ai encore rien lu à part:

    Amigalement,

    Hybrid.

    Mais j’applause avec tous mes doigts de main pour l’effort de 5 pages! 😎

    [edit]juste pour dire que si on met l’histoire du PC à côté qu’est-ce qu’on s’y ferait chier ! …[/edit]

    ( quelque temps plus tard…)

    Ah y est ! j’ai fini, ouf !

    que dire? juste lister mes émotions durant cette lecture suffira:

    Au début légérement engoissé par le fait de lire 5 pages de text sur un historique déjà + ou – connus. Ensuite l’amusement arrive, que dit-je.. une franche rigole par la prise d’auto-dérisions par Hybride :-D.
    Enfin la larme à l’oeil qu’en arrive la fin, sur ce bilan et cette conclusion sur ce qui fait de nous ce que nous sommes…

    Magnifique Hybride!

    • hybrid on 4 mars 2005 at 11 h 27 min

    @cdfr : je veux bien admettre quelques boulettes mais bon, je me suis voulu synthétique par dessus tout et à la fin de l’article, je donne un lien sur un site avec moults détails bien plus respectueux de la trame originelle … cet article n’a aucune prétention, il sert juste d’introduction pour permettre à ceux qui sont déconnectés depuis un moment et qui reviennent ou ceux qui ne connaissent pas du tout l’Amiga de se rafraîchir un peu la mémoire.

    Pour AROS, mea culpa, c’est un oubli … éventuellement, je corrigerais ça.

    Pour ce qui est de tous tes commentaires concernant des corrections par rapport à ce que j’ai écrit, je n’ai volontairement pas fait dans le détail, tout simplement parce qu’il y’a plus de spéculations que de faits et parce que je ne voulais pas écrire un résumé de 20 pages au lieu de 5.

    Tout ce que tu dis concernant les choix d’Amiga Inc. privilégiant AOS4 plutôt que MOS ne sont que spéculations et bruits de couloirs, il n’y a jamais eu d’annonces officielles de quoi que ce soit et les raisons des désaccords entre Amiga et la MOS Team restent obscures pour beaucoup donc, j’ai préféré passer vite sur le sujet.

    • Get27 on 4 mars 2005 at 12 h 15 min

    c’est bien 🙂
    toujours aussi plaisant de relire l’histoire même si elle ne change pas (dommage).
    un tit mot sur le décès de J.M. ?

    • anonyme on 5 mars 2005 at 2 h 04 min

    et bah voilà…
    pas si mal finalement les articles 🙂

    • JaY on 7 mars 2005 at 1 h 29 min

    Et bien quel article ! 😎

    Quelques erreurs néamoins sur l’évolution dans les années 90 mais le fil conducteur est bon 😉

    • Baba on 8 mars 2005 at 20 h 53 min

    L’os, c’est bien joli, mais le Hardware
    c’est pas mal non plus.

    Pour le moment j’accroche toujours avec le concept 1200
    La ROM n’est pas modifiable et nous préserve
    des mises a jours intempéstive et propose une
    solution égoïste contre le piratage.

    Mais, bon, en général, je comence mes programmes par un Forbid()

    J’ai un projet en cours composé de
    morceaux d’assembleur 68k,
    une double Copper List pour OCS
    Des routines d’accélérations Blitters (non implémentés encore)
    Un pointeur de sprite souris sous intéruptions.

    Ca va tourner tout ca sur MorphOs ?

    Qui peu me fournir une copperlist AGA ?

    Bon, je retourne chatouiller ma mille-deutte
    espagnolle, elle est jalouse (mdr)…

    Trés bon article, on en aprends encore, bravo !

    • krabob on 9 mars 2005 at 12 h 29 min

    baba, pour info, meme les demomakers évoluent.
    pour les newschools:
    http://www.gurumed.net

    pour les oldschools dans ton genre:
    http://ada.planet-d.net/forum/index.php?action=vtopic&forum=4

    > Ca va tourner tout ca sur MorphOs ?

    non, mais ça va tourner sur UAE.

  2. bel article
    tres utile pour ceux qui ne connaissent pas ou peu ces machines

    pour 1992:ca va pas fort… etc

    ceci me semble aussi en rapport avec les processeurs
    68k qui arrivent en fin d’evolution face au x86
    donc les applis ne sont plus boostées face a celles equivalentes en pc
    de plus les prix du materiel baissent et le pc occupe le creneau
    prix de vente jusque la tenu par toute la micro alternative .
    le monopole « pc » va s’installer en partant de l’utilisation professionnelle
    vers le familial ,mais c’est une autre histoire

    mais encore une fois bravo pour ce texte.

  3. Très bien cet article ! J’aime !

    Juste une petite remarque :

    On ne reste pas sur Amiga parce que ça va plus vite ou c’est plus puissant ou ça permet de jouer à Quake 43, Unreal 27 ou Half Life 53X.

    Ben si c’était possible ca ne me déplairait pas :-(. Au début de l’Amiga c’est quand même un des points qui nous a tous séduits je pense (sgnif).

    • krabob on 16 mars 2005 at 14 h 34 min

    Et vous savez quoi ? Perso je m’aperçois que je m’en contrefout de « l’histoire de l’amiga dans les années 90 ».

    Qu’on se rabache des trucs pathétique pendant un temps, soit. Mais ces bétises de rachats ne sont pas interessantes et méritent d’être oubliés.

    L’histoire de l’amiga c’est 1985-1994, puis 2000-2005 et la suite.

    • hybrid on 16 mars 2005 at 14 h 46 min

    @Krabob : je suis d’accord dans l’ensemble mais remet le sujet dans le contexte : il s’agit d’un article dédié à ceux qui ont perdu le fil depuis des années ou ceux qui ne connaissent pas du tout l’Amiga, ça n’a pas pour but de rabacher l’histoire aux oreilles de ceux qui savent donc si ça te saoule de lire, zap, à la rigueur, cet article là ne te concerne pas.
    D’ailleurs tu risques d’en zapper pas mal des miens car je prévois de ne faire que des articles à destination des newbies, qu’ils soient tout neuf ou revenant donc …

  4. Hybrid : je ne pense pas que Krabob voulait critiquer.
    Je pense que le message c’est plutot « il faudrait oublier cette sombre periode », mais dans ton article elle a tout à fait sa place…
    Et puis c’est avec les erreurs du passé….

    • Nonothx on 23 mars 2005 at 18 h 28 min

    Coucou à ceux que j’ai connut il y a quelques années.

    J’ai bandonné le Miga depuis quelques années (bien que mon 1200 Atéo soit toujours sous le bureau sans alim)… peu de chose ont évolué en faite.

    Il n’y pas eu de vrai suite si j’ai bien compris, l’Amiga est balloté de droite à gauche comme d’hab… Vous, amigaistes fidèles, vous tournez toujours en 1200/4000 ssurgonflé ?

    Ou en est on vraiment en faite ? Si je voulais un Miga nuef aujourd’hui ? J’chètes quoi au final ?

    Sinon, belle article, perso j’ai laché le Miga vers 1999/2000 quelques temps après la fin d’Acid’O’Zine pour ceux qui ont connu 😎

    • hybrid on 24 mars 2005 at 9 h 52 min

    Non, nous Amigaistes fidèles, on essaie de se tourner vers la nouvelle génération : Pegasos ou AmigaOne.
    Les deux machines se valent, les deux OS évoluent chacun à leur manière.
    Difficile de dire qui est le « véritable » héritier entre les deux …
    Les deux m’intéressent en tout cas, pour l’instant je n’ai qu’un Peg ayany vendu mon 1200 surgonflé y’a pas très longtemps mais l’AOne me fait sérieusement de l’oeil alors dès que j’en ai les moyens, je, pense que je vais craquer.

  5. très bien écrit, c’est également pour cela que j’aimais (et j’aime encore) Amiga et Atari, que de bonnes heures passées sur ces machines qui avaient une âme.
    Et que de temps passé actuellement à lorgner sur les photos d’écran de morphos ou amiga os4, et à émuler les vieux workbench sur mon ibook pas assez puissant pour cela (vous connaissez sans doute http://aiab.emuunlim.com/)

    • vroom on 28 mai 2005 at 19 h 17 min

    super article cela ma permis de connaitre l’histoire de l’amige de 1996 (date ou g quitté mon 1200 🙁 ) a maintenant. il y pas trop longtemps que g ressorti mon A 1200 et g rattraper le virus de l’amiga 😀

Les commentaires sont désactivés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!