[Amstrad] Interview de Marion Vannier

Serge « Phenix » Batisse a réalisé pour le site PhenixInformatique, site dédié à l’ordinateur au crocodile à savoir l’Amstrad, une interview de Mme Marion Vannier, PDG d’Amstrad France de 1982 à 1992.

L’entretien a débuté en décembre dernier et a été fait par téléphone en plusieurs fois.

Mme Vannier a répondu à de nombreuses questions et a fourni plein de détails et d’anecdotes.

Même s’il ne concerne pas l’Amiga, l’initiative et le témoignage de Mme Vannier sur cette période est très intéressant et intéressera sans doute les lecteurs d’Amiga Impact que vous êtes.

Site internet : Interview de Mme Vannier sur PhenixInformatique

(7 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • fred972 on 7 mars 2011 at 20 h 55 min

    Trop cool!

    Et dire que j’ai rêvé de cette machine, qui aujourd’hui est larguée par certaine calculatrices…

    Mais pour le fun elle était au top à son époque!
    😀

    Surtout, elle était financièrement accessible à tous et c’est là sa principale (unique?) qualité, il faut le dire bien peu partagée par ses contemporains.

    En cela ce fut un précurseur au même titre que Apple, Acorn, Atari, Amiga.

    • on 7 mars 2011 at 22 h 32 min

    Message supprimé à la demande de son auteur

  1. ça colle avec la journée de la Femme 😀

  2. Très sympa cette interview truffée d’anecdotes.

    Comme beaucoup d’entre vous, j’ai adoré faire des petits programmes Basic sur Amstrad CPC (ou jouer à Gryzor). Ce qui me frappe, c’est que la passion vient le plus souvent des utilisateurs et rarement des dirigeants (sauf le cas Apple où Steve Jobs semble aimer sincèrement ce qu’il vend).

    Par exemple, on apprend que Marion Vannier n’a jamais eu d’Amstrad CPC. L’équipe Amstrad, c’est juste des vendeurs opportunistes, des commerciaux. Créateurs d’un truc pas mal au bon moment, avec une bonne pub dans le catalogue La Redoute, et hop ! tous les français sont conquis.

    La passion, la nostalgie, elle vient souvent de nous, les pauvres petits utilisateurs qui ont tant aimé ces bidules.

    • henes on 8 mars 2011 at 19 h 15 min

    Et de ceux qui créent ces bidules… même s’ils ne sont généralement pas mis en avant et restent inconnus du public.

    Contrairement aux vendeurs tels que les divers Steve (Jobs, Ballmer…)

    • Amitoo on 9 mars 2011 at 9 h 29 min

    Perso, je n’avais aucune affinité avec le CPC que je trouvais vraiment en toque, moche avec un graphisme naze et un son pourri. Mon C128 l’éclatait largement 🙂

    Par contre vraiment sympa Marion que je découvre à travers cette interview.

    • phenix_ on 10 mars 2011 at 9 h 26 min

    Bonjour à tout les ami-gaistes 😉

    En effet, Mme Vannier n’a était qu’une pure commercial et aurait sans doute autant réussir en vendant des aspirateurs 😀

    Forcément, c’était son job. Nous, la passion viens du fait que pour la plupart d’entre nous c’était notre 1er ordinateur.

    Elle avoue d’ailleurs avoir toujours autant de mal avec l’informatique.

    Par contre, elle a une vrai passion pour la marque Amstrad et pour les 10 ans qu’elle a passé à la tête de la filiale française.

    Pour ce qui est du succès des cpc, c’est bien sûr grâce aux prix très agressif que les machines ce sont autant vendu. Mais la machine était bien conçu, robuste, facile à utiliser, bien documenté et avec des performances très correct vis à vis de la concurrence.

    Les éditeurs ont aussi participé à cette réussite.

Les commentaires sont désactivés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!