AMIGA 500 supérieure à ATARI ST

15 sujets de 46 à 60 (sur un total de 99)

  • Zalex

    • Messages : 3508
    #208159

    Puré, j’aimerais bien avoir le DVD de ce « truc » d’émulateurs tel qu’on peut le voir sur la vidéo.

    Un truc prêt à installer même si ça pèse 4 Go sur un des HDD de mon PC.

    Une CD32 ... Sinon rien 🙂

    k1200rs21

    • Messages : 1509
    #208175

    je suis tombé sur ce jeu il est très coloré

    on peut le mettre dans le top des jeux coté sprits graphique couleur!!

    https://www.youtube.com/channel/UCndcNrLt5Y5SDobFQbjtCaQ?view_as=subscriber

    dcmostro

    • Messages : 45
    #208197

    Whoua! Super le sujet, on se croirait au lycée en 1988….

    prends un X68000 de sharp, et l’histoire est réglée, l’Amiga est battu…

    Et alors, ça prouve quoi ? Les jeux de l’époque était des portages ST vers Amiga pour un bonne raison: la rentabilité. Le marcher Amiga était petit et ultra piraté, ils allaient pas se casser le cul avec des mois de dev pour rien. Sur ST, le marché était plus grand et il y avait eu une prise de conscience. Le principal cracker ( 90% des cracks) avait décidé de cracker les jeux qu’un moi aprés leurs sorties pour laisser le temps de vendre les jeux.

    Ensuite, Team 17 étaient des crackers/demomakers (Defjam) donc il connaissaient plutôt bien l’Amiga, mais c’était surtout des jeunes passionnés comme toi. Tout comme Random Access qui nous a codé des trucs de fou sur ‘Miga (silkworn, ninja warriors …) étaient des crackers/demomakers. La rentabilité n’était pas leurs soucis.

    Pour la jouabilité, c’est vrai. Mais si tu aimes la jouabilité japs, achéte des bécanes japs. Moi, j’aime la jouabilité à l’europeenne, donc j’avais un Amiga.

    Pour le code ST/Amiga, je veux vexer personnes, mais putain, les coders ST, comment ils te mettent la claque! Sérieux, j’aimais l’Amiga pour faire joujou avec les copros, et c’est encore ce que je fais aujourd’hui (du code de 1988 donc lame…), mais si tu veux aller plus loin, tu dois coder comme sur ST, et c’est vers ça que les coders Amiga ont évolués pour sortir des supers prods aprés 92. Regarde le niveau de code qu’il faut pour faire de l’overscan et du scroll hard sur un ST, je dis bien un ST et pas un STE. C’est absolument surhumain! Et ça tourne à la VBL avec du son sountrack oui mesieurs! Pour moi, c’est le code suprême, bien au dessus de ce que je peux faire…(regade la 3D mappée sur ST histoire de te faire un 2eme trou du cul)

    Et que tu le veuilles ou non James pond, le blitter de l’Amiga est lent pour la 3D, oui, lent. Regarde la vitesse des routines 3D sur ST, donc pure 68000, et tu tombes de cul! La customisation à outrance n’a pas que du bon…

    Pour la taille de l’écran, l’Amiga montre ses limites…Regarde toki, il est superbe ce jeu, j’adore (japonais pourtant, mais porté par un frenchie). Regarde comment il est codé (un petit coup d’action replay) et tu comprends…tu comprends que pour avoir un dual-playfields comme ça, c’est pas celui qui est en hard, il le fait en soft et ça représente une masse de données énorme à « blitter » a chaque frame, même pour le blitter de l’Amiga. Le jeu reste suffisament fluide et le superbe travail du graphiste fait le reste.

    Et cest comme ça pour beaucoup de jeux car l’Amiga a des limites. Quand tu code ton jeux, tu dois faire un choix: 32 couleurs? dual-playfields hard? overscan? 1 ou + vbl? etc

    Mais pas tout ça à la fois!

    Bref, j’ai eu des bécanes avant L’Amiga, j’en ai eu aprés, mais il n’y a que l’Amiga qui m’a enflammé, même si c’était pas la meilleure machine du monde (c’est pourtant ce que je croyait…).

    PS:J’ai jamais fait un post aussi long, je dois être malade..

    james pond

    • Messages : 133
    #208247

    oui nous revivons la période après tout l’époque c’était aussi ça, la gueguerre mais la bonne guéguerre qui nous permet de s’amuser en se narguant et en se surpassant.  respect à toutes les machines.

    la meilleure machine du monde c’est celle qu’on aime

    le blitter n’est pas fais pour la 3D, seul le processeur est utile pour cela. donc rien d’étonnant.

    par contre on avait des put… de scrolling et des put… de sprites sur AMIGA.

    de toute façon pour la 3d, atari et amiga c’était de la merde,. ce qui a fait que le PC s’est imposé c’est la 3D grâce au processeur INTEL.

    si au début c’est normal l’ATARI était le roi. l’AMIGA est venu comme un cheveu sur la soupe et a fait beaucoup de jaloux.

    il a finis par s’imposer, en 91-92 c’était l’inverse , des jeux sortaient sur AMIGA et pas sur ATARI.

    il faut rendre à césar ce qui appartient à césar.

    mais ces machines AMIGA, ATARI resterons toujours dans nos cœurs contrairement aux  PC que je me fous royalement .je les considères  comme des « calculatrices » .

    Anonyme

    • Messages : 971
    #208269

    Message supprimé à la demande de son auteur

    Zalex

    • Messages : 3508
    #208286

    Après, L’A1200 vs. Falcon … Je pense que c’est une autre histoire, non ?

    Une CD32 ... Sinon rien 🙂

    james pond

    • Messages : 133
    #208288

    c’est une autre histoire, ils sont mort nés. 🙁

    flype

    • Messages : 1097
    #208294

    Concernant le falcon,
    http://christophe.bray.free.fr/informatique/falcon/falcon_jeux.htm

    A600 Rev 1.5 + Vampire 600 V2-128.
    A1200 Rev 1D4 + Blizzard 1230 III/50Mhz + 68882 + 256MB @ 50ns.

    ACE

    • Messages : 2370
    #208308

    non le falcon écrasait le 1200 sauf sur l’Aga et le workbench.

    Sinon hélas les falcon etait beaucoup plus puissant …..

    Carte son 16bit avec dsp + processeur 030 au lieu de 020 la messe était dite…

    ce qui à sauvé le 1200 c’est la logithèque amiga, si on veu

    car à savoir le falcon de base permettait de lire les mp3 c’est dire l’ecart de puissance.

    J’ai même vu un truc intéressant le falcon pouvait afficher en mode chunky en 16bit nativement alors que nous sur amiga on était obligé de convertir le chunky en planar ce qui bouffait inutilement du temps cpu.

    si vous doutez de la puissance du falcon…

    http://www.youtube.com/watch?v=oBxiuxtspYU

    attention c’est sur le falcon de base….perso ça fait mal comparé à ce qu’on avait le 1200 de base

     

    Le PSG qui gagne la ligue des champions c'est possible ... Que dans Swos.
    Amiga Morphos Rules.

    Amitoo

    • Messages : 958
    #208311

    @dcmostro

    Merci pour tes explications, je n’avait pas vraiment conscience que les jeux Amiga avaient souffert de portages qui n’utilisaient pas vraiment les capacités de la machine. Ceci dit je crois qu’il y avait des jeux d’abord développés sur Amiga puis « dégradés » sur ST mais c’était peut être surtout au niveau du graphisme, le code lui, restant commun.

    Pour finir ton propos, tu penses à quoi quand tu dis « <span class= »normal » style= »font-size: small; »>même si c’était pas la meilleure machine du monde » ?
    </span>

    @gibs_

    Ah oui, j’avais eu cette démo moi aussi ! La bande son était vraiment bien et c’était juste le début de l’ère post C64/Spectrum, ça suffisait à nous mettre sur le cul :-))

    A500+ / A1200 / CD32 et... Jaguar

    huggyone76

    • Messages : 2124
    #208314

    @Amitoo, ce que dcmostro veut dire par « pas la meilleure machine », il en parle au début en donnant un exemple : pour lui le Sharp X68000 était meilleur que l’Amiga. Ça, c’est le côté technique…

    Et quand James Pond dit que c’est la machine qu’on aime, là c’est le coté coeur… Ça compte aussi ! 😀

    A500+ACA500 - A600+Vampire 2+indivision ECS - A1200+Vampire V2 1200 - Mac Mini 1.42 sous MOS - Just CPC 128k - CPC 6128 - Atari STE 4Mo/CosmosEx - Atari Falcon CT60/SuperVidel 🙂
    C64C + 1541-II + Lecteur K7 + SD - Sharp X68000 CZ-601C 4Mo + CF - Sharp X68000 CZ-611C 10Mo + CF + ext. MIDI

    k1200rs21

    • Messages : 1509
    #208315

    le falcon 030 émule la neogeo ok sa lague mais sa émule^^

    sur la ct60 s est jouable ou pas!!!

    le 030 est bridé dans sa structure en 16 bits!!!!

    sur wikipédia

    Le cœur du système est le microprocesseur Motorola 68030 cadencé ici à 16 MHz. Il développe environ 5,76 MIPS. Contrairement à ce que laissait entendre la brochure de l’époque, le Falcon n’est pas un véritable ordinateur 32 bits, même si le processeur est un véritable 32 bits (données et programmes), en fait il succède à la famille des Atari ST et il en reprend l’architecture à savoir un bus de données 16 bits et un bus d’adresses de 24 bits. D’ailleurs le connecteur d’extension est un bus 68000 et non 68030. Seul le processeur vidéo, le Videl, est interfacé en 32 bits avec la RAM. Les performances s’en ressentent, il est impossible de bénéficier du mode burst du 68030 et son maigre cache de 2×256 octets ne suffit pas à pallier ces déficiences.

    Heureusement le microprocesseur est épaulé par un DSP Motorola 56001 cadencé à 32 MHz et qui développe pas moins de 16 MIPS. Bien qu’il soit orienté vers le traitement du son (il est directement relié à la RAM et au codec via une matrice d’interconnexion) il est aussi capable de prouesses dans les domaines graphiques (calcul de fractales, déformations, projections 3D, décompression JPEG…). Il est même capable conjointement avec le 68030 de jouer des fichiers MP3 en temps réel (logiciels FalcAmp ou Aniplayer) en 16 bits à 49.1KHz, pas mal pour une machine de 1992 !

    Une autre innovation (pour l’époque) c’est le Videl. Les possibilités offertes par ce processeur graphique ne sont limitées que par sa fréquence (25/32 MHz de base et pouvant monter à 50 MHz avec un accélérateur hardware) et la lenteur de la RAM car la mémoire graphique est partagée avec la mémoire du système ce qui peut dégrader les performances de manière importante lors de l’utilisation de résolutions élevées. Les paramètres sont nombreux, chaque timing d’une ligne vidéo (début, fin, nombre de pixels…) est réglable, l’image peut-être entrelacée ou non et la fréquence verticale peut descendre à 50 Hz en entrelacé permettant un affichage sur TV. Le nombre de couleurs aussi est ajustable et fonctionne en bitplane c’est-à-dire que les bits composant chaque couleur sont organisés par plan dans un souci de compatibilité avec la génération précédente mais ce mode est assez complexe à gérer. Il existe aussi un mode true color 16 bits (vraies couleurs) où les niveaux de rouge, vert et bleu sont directement écrits dans les pixels permettant d’afficher 65536 couleurs simultanément. Ce mode est plus simple à gérer mais plus gourmand en ressources

     

    https://www.youtube.com/channel/UCndcNrLt5Y5SDobFQbjtCaQ?view_as=subscriber

    james pond

    • Messages : 133
    #208319

    à l’époque le falcon était vendu dans les 5000 FF et l’A1200 3500FF

    un écart du au processeur plus puissant sur falcon, le 68030.

     

    huggyone76

    • Messages : 2124
    #208321

    Sans oublier le logo en couleur, rien que ça, ça vaut au moins 1000 FF… 😀 (M’en fous, il est beau mon Falcon !)

    Ah oui, pour l’émulateur NeoGeo, il ne fonctionne pour le moment que sur le 68030. Le développeur fera une version 68060 plus tard (mais il y a assez peu de personnes qui ont un 68060 sur leur Falcon en fait, du coup, pas facile de développer/tester parfois…). Il faudrait un WHDLoad pour Falcon… (il y a un semblant de truc qui y ressemble, mais ça a l’air prise de tête…).

    A500+ACA500 - A600+Vampire 2+indivision ECS - A1200+Vampire V2 1200 - Mac Mini 1.42 sous MOS - Just CPC 128k - CPC 6128 - Atari STE 4Mo/CosmosEx - Atari Falcon CT60/SuperVidel 🙂
    C64C + 1541-II + Lecteur K7 + SD - Sharp X68000 CZ-601C 4Mo + CF - Sharp X68000 CZ-611C 10Mo + CF + ext. MIDI

    Anonyme

    • Messages : 971
    #208324

    Message supprimé à la demande de son auteur

15 sujets de 46 à 60 (sur un total de 99)

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Forums AmigaOS, MorphOS et AROS Guéguerres AMIGA 500 supérieure à ATARI ST

Amiga Impact