AMIGA 500 supérieure à ATARI ST

15 sujets de 76 à 90 (sur un total de 99)

  • leonbli

    • Messages : 11
    #212853

    Utilisateur d’Amiga, je possède aujourd’hui un Atari 520 ST que j’ai acheté « pour en avoir le coeur net » – et il n’y a pas a dire, l’Amiga Classic c’était quand même bien plus beau !

    En tant que graphiste, 16 couleurs maximum parmi 512 sur Atari ST, c’est très frustrant ! L’Amiga 500 en proposait d’office 32 simultanées parmi 4096, c’est nettement mieux (et même 64 couleurs en UltraHalfBrite…)

    En revanche les icones 2 couleurs du desktop Atari sont jolies, et ils n’ont pas fait le choix d’avoir des pixels rectangulaires par défaut (le mode Hires de l’Amiga)

    Autre chose : les blocs carrés autour des icônes du Workbench 3.0 sont une hérésie en terme de GUI…

    Pour la musique, à l’époque les 4 samples 8bit simultanés de l’Amiga étaient tout simplement bluffants à l’époque – Le pauvre chip sonore YM de l’Atari à l’avantage de pouvoir réaliser en revanche de la véritable CHIP-tune, ce que nous ne pouvons qu’imiter avec l’Amiga, sur Atari on a un véritable synthétiseur dans une puce, bien que très limité…

    Le logo Atari est plus beau que le logo Amiga – Sauf la dernière version post-mortem du logo Amiga avec le carré rouge penché, qui est, je trouve, une belle réussite graphique

    L’alimentation intégrée des ST est un plus indéniable

    Pour conclure, l’Amiga 500 était nettement supérieur à l’Atari 520 ST techniquement, mais l’Atari possédait un petit charme, et comme dit plus haut une prise MIDI qui est son seul véritable avantage hardware…
    C’était mon petit avis…

    Jul

    • Messages : 1111
    #212858

    L’Amiga était supérieur, oui, et il faut être de mauvaise foi pour ne pas le reconnaître. MAIS… En définitive, est-ce important ? Dans mon souvenir, les possesseurs des deux machines s’éclataient autant. 🙂

    D’ailleurs, bien qu’amigaïste, mes premières joies avec la micro 16 bits ont été chez un ami qui avait un Atari 520. Je me souviens encore des après-midi à jouer ensemble à R-Type et autres classiques….

    Prédateur Chess | iBook G4 - MorphOS | Amiga 500 + ACA500 et Vampire 2+ | Amiga 1200 + ACA1233

    Anonyme

    • Messages : 971
    #212977

    Message supprimé à la demande de son auteur

    babsimov

    • Messages : 80
    #212985

    @gibs_

    Le workbench par défaut est en 640×256 en pal. Pour l’overscan, je me souviens plus.

    dlfrsilver

    • Messages : 513
    #258387

    @dcmostro :

    Et alors, ça prouve quoi ? Les jeux de l’époque était des portages ST vers Amiga pour un bonne raison: la rentabilité. Le marcher Amiga était petit et ultra piraté, ils allaient pas se casser le cul avec des mois de dev pour rien. Sur ST, le marché était plus grand et il y avait eu une prise de conscience. Le principal cracker ( 90% des cracks) avait décidé de cracker les jeux qu’un moi aprés leurs sorties pour laisser le temps de vendre les jeux.

    STOP! 😀

    C’était une question de rentabilité, mais pas sous l’angle que tu présentes.

    Réctification avec les chiffres de l’époque : le marché Atari ST et Amiga représentaient chacun en France 10% du marché vidéo ludique. Une blague comparée aux 60% de part de marché de l’amstrad CPC et je dis ça en 1990.

    L’amiga en Angleterre en janvier 1991 c’était 21% du marché contre seulement 10% pour l’Atari ST.

    Remettons les choses à leur place : Les compagnies étaient obligées de développer pour le ST et pour l’Amiga, car le marché ST était de base totalement insuffisant en terme de vente.

    Par contre il est à noter que l’amiga étant plus jeune à l’époque que le ST, ils ne pouvaient pas encore ne coder que pour lui, donc Amiga + ST obligatoire jusqu’à la mort de ce dernier.

    => La raison : un piratage porté à un niveau inégalé parmi les machines 16 bits. pour dire, tellement pas rentable le ST que dès qu’ils ont pu l’abandonner ils l’ont fait et sont passé sur Amiga, ou le piratage était présent, mais pas au niveau du ST.

    A titre d’exemple, les mecs de thalion, erik Simon le premier l’a dit : « Les gens ont en fait jamais eu rien à foutre des effets techniques qu’on s’est donné du mal à mettre en place », et « le ST n’a jamais vraiment été rentable, et il a fallu tout arrêter, le piratage a totalement flingué la machine ».

    Bref…..

    Ensuite, Team 17 étaient des crackers/demomakers (Defjam) donc il connaissaient plutôt bien l’Amiga, mais c’était surtout des jeunes passionnés comme toi. Tout comme Random Access qui nous a codé des trucs de fou sur ‘Miga (silkworn, ninja warriors …) étaient des crackers/demomakers. La rentabilité n’était pas leurs soucis.

    =>ça c’est une vision totalement déconnectée du monde du travail. S’ils ont pu faire ce qu’ils ont fait, tient à 3 choses :

    1) Jane Cavanagh la CEO de Sales Curves leur faisait confiance
    2) C’était pas une grosse structure
    3) Ils étaient incroyablement talentueux, et appréciés de leur patronne.

    Ronald Pieket Weeserik n’était pas un craqueur, pas plus que John Croudy, mais bel et bien des ingénieurs dévoués à leur métier.

    Une petite structure comme la leur avait forcément besoin de rentrer de l’argent pour vivre, donc rentabilité visée au maximum.

    Pour le code ST/Amiga, je veux vexer personnes, mais putain, les coders ST, comment ils te mettent la claque! Sérieux, j’aimais l’Amiga pour faire joujou avec les copros, et c’est encore ce que je fais aujourd’hui (du code de 1988 donc lame…), mais si tu veux aller plus loin, tu dois coder comme sur ST, et c’est vers ça que les coders Amiga ont évolués pour sortir des supers prods aprés 92.

    =>Mouais, je reconnais que bon nombre d’entre eux faisaient du code bien serré et hyper optimisé. Mais la machine, putain au secours :'(

    L’amiga a toujours été sous utilisé, et programmé comme un Atari ST. Y a qu’à se baisser pour voir le nombre de jeu programmés sur Amiga comme si c’était un ST, et la catastrophe qui en découle, des lenteurs, des petits graphismes en 16 couleurs qui pètent pas 3 pattes à un canard, et j’en passe et des meilleures.

    =>Les super prods après 92 ont toutes été initiées sur Amiga, l’Atari ST était mort à ce moment là, tout les codeurs programmaient via des systèmes de devs professionnel (ils ont arrêté la connerie de coder sur ST, trop lent !)

    Regarde le niveau de code qu’il faut pour faire de l’overscan et du scroll hard sur un ST, je dis bien un ST et pas un STE. C’est absolument surhumain! Et ça tourne à la VBL avec du son sountrack oui messieurs! Pour moi, c’est le code suprême, bien au dessus de ce que je peux faire…(regarde la 3D mappée sur ST histoire de te faire un 2eme trou du cul)

    =>même pas….. l’amiga peut faire ça les deux mains attachées dans le dos….

    Et que tu le veuilles ou non James pond, le blitter de l’Amiga est lent pour la 3D, oui, lent. Regarde la vitesse des routines 3D sur ST, donc pure 68000, et tu tombes de cul! La customisation à outrance n’a pas que du bon…

    l’atari ST est doté une architecture très lente, qu’Atari a été forcé de booster avec un processeur à 8mhz. L’amiga même avec un CPU avec une horloge à 7,xx mhz est plus rapide.

    Le clocking du processeur ne veut pas dire grand chose. Regarde les PCB des machines d’arcade, certaines sont dotées de z80, et elles sont plus puissantes et plus rapide qu’un A500 ou un ST et de loin !!!

    Pour la taille de l’écran, l’Amiga montre ses limites…Regarde toki, il est superbe ce jeu, j’adore (japonais pourtant, mais porté par un frenchie). Regarde comment il est codé (un petit coup d’action replay) et tu comprends…tu comprends que pour avoir un dual-playfields comme ça, c’est pas celui qui est en hard, il le fait en soft et ça représente une masse de données énorme à « blitter » a chaque frame, même pour le blitter de l’Amiga. Le jeu reste suffisament fluide et le superbe travail du graphiste fait le reste.

    =>j’ai désossé le jeu intégralement, tout les coprocesseurs de l’amiga sont utilisés au maximum de ses possibilités, utilise un moteur hard et non en soft comme sur un ST (la version ST de Toki utilise un moteur software, et vlà la merde que c’est).

    ensuite le jeu n’est pas en dual playfield, c’est un dual playfield en fake. C’est un second plan de tile projeté à l’écran avec un système de priorité complexe et un système de palette dynamique.

    Le jeu utilise jusqu’à 64 couleurs à l’écran (2×16 couleurs pour les décors qui sont changés à la volées + 16 couleurs pour les sprites + 16 pour le panel, le tout piloté par le copper pour les changements de palettes).

    La raison de la taille de l’écran vient de la quantité mémoire nécessaire pour avoir tout ça (512ko !!). Avec 2 mo de RAM, le jeu sur Amiga aurait été en plein écran.

    Et cest comme ça pour beaucoup de jeux car l’Amiga a des limites. Quand tu code ton jeux, tu dois faire un choix: 32 couleurs? dual-playfields hard? overscan? 1 ou + vbl?

    Mais pas tout ça à la fois!

    Ce jeu utilise 64 couleurs réel (non halfbright) grâce à une programmation intelligente, un dual playfield faké en tile avec système de priorité en 50 images secondes sur amiga.

    => Alors si tu peux, mais le programmeur doit être un bon de chez bon. Les limites de l’amiga furent bien souvent la machine de laquelle on portait les jeux : le ST !

    Bref, j’ai eu des bécanes avant L’Amiga, j’en ai eu aprés, mais il n’y a que l’Amiga qui m’a enflammé, même si c’était pas la meilleure machine du monde (c’est pourtant ce que je croyais…).

    =>Pas la meilleure machine, mais à côté tu touchais même pas le ST avec un baton tellement c’était faiblard, même l’Amstrad CPC était capable de mieux pour certains jeux, indépendamment du fait d’avoir moins de mémoire et un processeur 8 bits. Dans le monde occidental, l’Amiga était le roi des 16 bits. Pour posséder des STF et des STEs, c’est même pas un fossé qui les sépare, c’est un gouffre !</p>
    <p style= »font-family: Verdana, Arial, Helvetica, sans-serif; font-size: 11px; color: #252525; line-height: normal; background-color: #ffffdd; »>L’Atari ST de par sa conception était foutu à l’avance : exemple, la RAM de l’amiga 500 était en 120ns, alors que le ST elle était en 250ns !!! la putain de lenteur de ouf, couplé au 68000 qui est juste tout seul à tout se taper, résultat : goulots d’étranglement, taux de rafraichissement d’image oscillant entre 10 et 25 images secondes grand maximum sur la majorité des jeux, avec des ralentissements atroces, des scrolling plus saccadés que ma grand-mère parkisonnienne, un son pourri qui grésille même pas stéréo comme sur l’Amstrad CPC ! En bref, et même d’après les meilleurs programmeurs du métier, l’Amiga était bien plus puissant et rapide que la machine d’Atari, véritable limace de course qu’elle était……

    Anonyme

    • Messages : 956
    #258391

    La vache, ça c’est du déterrage 😀

    mikedafunk

    • Messages : 4415
    #258394

    Lubuntu / eeepc - A1260/64 - Mon blog Mikedafunk

    JiDeWe

    • Messages : 5856
    #258397

    c’est guéguerre 😉

    tiens prends ça :

    l’amiga 500 est une vraie bouze comparer à un X68000……….

    1 A500 2mo, 1 A500 512ko +ACA500, 1 Atari 520Ste 4mo + UltraSatan dual, un MSX2 8235 avec Carnivore2, un MSX28250 (fmstéréopack, music mode et imprimante ).
    maxime perpétuelle : si je cours en zigzag ce n'est pas pour éviter le balles, mais les c..s,
    maxime conne : il faut retirer l'écologie aux politiques (qui la débilise) et la rendre aux citoyens.

    receptor

    • Messages : 433
    #258407

    <span style= »color: #000000; font-family: Arial; font-size: 14px; line-height: 19.6px; »>C,est pour cela que je dis, il faut des coprocesseurs dédier et autres DSP. Un coprocesseur pour calculer chaque élément aussi comme la souris le clavier, etc….Pour le NATAMIj, j’aurais voulu qu’il mette un processeur moins puissant mais qu’il rajoute des DSP ou coprocesseur. Le créateur du Natami avait posé cette question du rajout ou non de tel puce DSP. Eh bien, les gens voulaient un processeur central plus puissant et le projet à trainer.. à traîner, traîné puis abandonné’ bref dommage. Correction fait il, il un peu , mais il me faut du temps pour moi que je les vois ;-)</span>

    Screetch

    • Messages : 3616
    #258418

    Je suis pas un ‘Grammar Nazi », mais soigne ton écriture Receptor s’il te plait, ton texte en devient illisible ^^’.

    Abonnez-vous à ma nouvelle chronique "En Route vers le Futur" sur Youtube !

    X-cAlibur

    • Messages : 339
    #258433

    Vous allez un peu vite en besogne.
    Mais comme d’habitude je vais me faire pilonner par certains obtus.
    Oui, dans ton raisonnement l’amiga est mieux car tu ne pars que dans les jeux.
    Certaines consoles néanmoins à ce sujet lui mettent une race, cf juste la pc engine qui est une 8 bits qui plus est.
    Mais le ST, ne t’en déplaise, lui restait largement supérieur dans beaucoup de domaines.
    Le midi comme cité plus haut (JM Jarre composait ses albums sur 1040) mais aussi la PAO où il se rapprochait d’un mac quand tu avais un Word sous dos pourri.

    Donc oui, l’amiga est certainement meilleur pour les jeux et les applications graphiques.
    Mais faut pas tout cantonner à ça.
    N’est ce pas toi qui as dit qu’il ne faut pas le comparer à une console comme c’est un ordi ?
    Et à ce sujet, comme c’est un ordi on dit UN Amiga, donc dans ton titre le « e » de supérieur est de trop…

    Édit : et comme d’hab je ne suis fait baiser, je n’avais lu que la première page du topic…

    Anonyme

    • Messages : 178
    #258435

    En définitive les 2 bécanes avait la même bande passante quand il s’agissait d’écrire en ram vidéo.
    L’Atari ST est même légèrement avantagé, blitter ou pas (puisque avec blitter et DMA, de toute façon on ne peut pas aller plus vite que ce que la RAM permet, et les 2 bécanes avaient grosso modo le même type de mémoire).
    Donc, on a pu se masturber joyeusement avec nos super copros et nos jeux plus beaux et un son meilleur, mais je crois qu’on peut admettre que les possesseurs d’Atari ST, d’Amstrad ou de MSX ont eu autant de fun avec leur jeux, leur basic, leurs prog en ASM…
    Et de nos jours, l’Atari 520 ST est avantagé en chunky2planar par rapport à un Amiga 500 🙂

    Doolittle

    • Messages : 1570
    #258441

    Da post  dlfrsilver !

    Alors j’attends toujours de pouvoir linker un St et un Amiga pour jouer à stunt car et falcon; s’il y a des motivés dans le sud j ‘ai le cable et les jeux ( originaux en plus dans les boiboites sur les deux machines). On pourrait filmer ça et le youtuber.

    A500 et Amigalive sur PC ( jeu en ligne).

    __sam__

    • Messages : 3013
    #258444

    De toute façon on s’ammuse toujours sur toutes les bécannes sur lesquelles on developpe n’est-ce pas? Par exemple moi, loin de mes amiga, je m’ammuse sur du 8 bits motorola:

    * http://www.pouet.net/prod.php?which=67086

    * http://www.logicielsmoto.com/phpBB/viewtopic.php?p=4555#p4555 (<== ca a même un léger rapport avec l’amiga 😉 )

    Samuel.

    Amiga A500 + GVP530 (8Mo/fpu/mmu/scsi) - en panne 🙁
    A500 (+ 1Mo PPS), A1200 (Blizzard-IV/fpu/64Mo)
    A500 Vampire V2+ ^8^ 🙂
    (mais aussi TO8, TO8D, TO9. Groupe PULS.)

    receptor

    • Messages : 433
    #258510

    dommage pour la Neo geo qu il n’ont pas fait d ordinateur juste en lui rajoutant de la mémoire pour en faire un véritable ordinateur et quelque connexion pour clavier souris etc plus prise midi pour exploiter s on processeur sonore.

    vue que l,émulateur existe on pourrais en faire un vrais ordinateur et les pros convertiront aros  pour la neo geo booster en mémoire et en résolution 1024 x 800

    au punaise on pourrais refaire le monde. 😉 il y a mar de microsolft.

    bonne Chance 😉 mon idée n’a pas de copirayt foncer.

15 sujets de 76 à 90 (sur un total de 99)

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Forums AmigaOS, MorphOS et AROS Guéguerres AMIGA 500 supérieure à ATARI ST

Amiga Impact