Ces 4 OS qui devraient passer open-source

Dans un article de Thom Holwerda sur le site OSNews.com, AmigaOS 4.0 fait partie des quatre OS qui devraient passer open-source, devant QNX, SkyOS et BeOS.

Selon lui, AmigaOS 4.0 serait le système d’exploitation qu’une majorité de gens (le public d’OSNews ?) souhaiteraient découvrir sans malheureusement pouvoir l’essayer (la faute aux machines non disponibles et au marché du desktop PPC qui est plus que moribond).

L’ouverture d’AmigaOS 4.0 permettrait, toujours selon l’auteur, aux « enthousiastes » de la communauté de faire migrer l’OS vers la plateforme x86, ce que toute entreprise avec un temps soit peu de logique aurait déjà fait depuis longtemps. Et il rajoute que les compagnies derrière l’Amiga doivent arrêter de se faire des procès et laissent à un maximum de gens la possibilité d’essayer cet OS.

Site internet : Article « Smell the roses already » sur OSNews

(10 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. words of wisdom

    • bob1969 on 24 mai 2008 at 7 h 34 min

    La migration d’apple sur X86 semble lui reussir.

    OU en sont les actions d’AMIGA INC ?

    Je vais peut etre les racheter pour 1$ symbolique..

    A+

    • on 24 mai 2008 at 8 h 14 min

    Thom Holwerda, ahhhhh 🙂 la logique même 😀 😀 😀

    • corto on 24 mai 2008 at 9 h 09 min

    Pseudaxos : Peux-tu expliciter stp ?

    Concernant le passage au x86, ça permettrait effectivement au plus grand nombre d’essayer OS4 … avant de repasser à Linux ou Windows.

    Le passage au x86 ne peut pas se faire en claquant des doigts. En revanche, il y a plein de matériel PowerPC qui pourrait recevoir OS4 ou MorphOS.

  2. J’avais vu ça.Hélas,l’expérience du Beos et autres montre qu’une fois libres les sources sont pillées pour des projets redondants.Chacun affirme qu’il a LA solution et on se retrouve avec plusieurs « Beos ».Il y a de nombreuses distributions Linux et ça marche.Mais chaque distri est liée à un usage,un matériel.Etes vous prêt à dépenser des heures de dev pour votre amigaos perso,sachant que vous n’aboutirez peut être jamais?L’exemple parfait:AROS.Dix ans déjà et toujours pas au point,pas de logithèque et récupéré par Genesi et Acube au final sur ppc avant d’être jeté sans doute.
    L’open source n’a de sens que lié intimement au matériel.Si une société(genesi,Acube)souhaite s’en servir et fait l’effort on peut espérer voir des produits d’INSIRATION Amiga.Mais le système, le vrai avec ses fans ,pour moi doit être supporté comme un oem indépendant du matériel.

    • bob1969 on 24 mai 2008 at 10 h 56 min

    2008 sera l’avènement des Netbook et NetPC sans windows qui est trop lourd.
    C’est le matos universel, il y en aura d’investissement ailleurs.

    C’est le moment d’avoir un NetOS, leger, qui boot en un instant avec un navigateur, un mailbox, un lecteur multimedia, et un mini office.

    c’est la chance d’AROS.. encore faut il faire la preuve de sa supériorité sur Linux

    • frost on 24 mai 2008 at 12 h 28 min

    croquemitaine: BeOS n’est jamais passé open source ! Le projet Haiku essaye de le reproduire en partant de zéro et ils sont plutôt bien avancés.

    • CLS2086 on 24 mai 2008 at 14 h 00 min

    Et le procès, il en est où ?
    La seule bonne chose c’est qu’OS4Emu sous MOS serait grace à ça pleinement fonctionnel…
    ça sent terriblement la fin quand même

  3. ha!ha!Mon encyclopédie n’est pas du même avis:
    Haïku et les autres

    Haïku

    Après l’annonce de la fermeture de Be, plusieurs initiatives voient le jour pour faire revivre une version libre de BeOS, comme BlueEyedOS, BeFree ou encore Cosmoe, qui se basent sur un noyau Linux ou FreeBSD (pour BeFree). Aujourd’hui (août 2006), tous ces projets sont à l’abandon, seul Haïku (anciennement OpenBeOS) est toujours actif.

    Pourtant ce projet est le plus ambitieux, car ayant pour objectif de redévelopper de zéro BeOS, tout en gardant la compatibilité au niveau de l’exécutable (là où les autres projets gardaient une compatibilité avec les sources uniquement). Aujourd’hui, Haïku démarre avec l’interface graphique et plusieurs logiciels fonctionnent, dont un des plus spectaculaire est Quake 3.

    BeOS a inspiré un autre projet de système d’exploitation libre, Syllable, qui lui est toujours actif et déjà bien avancé.

    ZETA

    YellowTab, une société allemande, a repris le flambeau où Be l’avait laissé ; elle a continué l’évolution de BeOS avec ZETA. En 2006, YellowTab a été judiciairement liquidée. Le développement et la distribution de ZETA a été repris par la société Magnussoft.

    Zeta se veut être la R6 de BeOS, (zêta est la 6e lettre de l’alphabet grec) et est d’ailleurs basée sur la version qui était en cours de développement par Be lors de leur fermeture. Elle apporte maintes nouveautés, telles des icônes vectorielles (SVG), une réécriture complète de la couche réseau, un support plus complet de l’USB. D’autres technologies sont annoncées telles que Java ou encore OpenGL.

    La société YellowTAB n’a jamais expliqué comment elle avait obtenu les sources du système d’exploitation de Be, celui-ci étant la propriété de Palm Computing. Un doute subsiste donc sur la légalité du projet.

    Lorsque le japonais ACCESS a racheté Palm Source, société qui détenait la propriété intellectuelle de BeOS, des contacts ont été établis avec yellowTab afin de clarifier la situation concernant ZETA. Mis au courant, l’éditeur de ZETA, magnussoft, préféra stopper temporairement la distribution du système. Sans réponse de yellowTab, et pour éviter tout problème juridique avec ACCESS, l’éditeur mis définitivement un terme à la distribution de ZETA en avril 2007.

    L’accord de distribution conclu entre yellowTab et magnussoft expirant fin 2007, ZETA restera au point mort.

    PhosphurOS

    Une autre distribution de BeOS existe, celle-ci totalement illégale, PhosphurOS. Il s’agit d’une reprise de la version en cours de développement par Be, la R6. Ainsi, PhOS dispose d’une interface graphique et d’une couche réseau différente de la dernière version distribuée par Be. Concernant la légalité du projet, Palm a annoncé à plusieurs reprises que ce projet était louable et en aucun cas problématique. En décembre 2006, le projet n’est plus actif.

  4. Ben pour l’AmigaOS sur x86 il y a WinUAE non ?

    Je ne programme plus sur AmigaOS et je ne me cherche pas d’excuse du style « non mais oui si OS4 libre sur mon PC… ».
    Aujourd’hui j’aimerais bien influencer (même un tout petit peu) le monde du développement et sur AmigaOS c’est devenu tout simplement impossible.

Les commentaires sont désactivés.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!