Point de vue : Pourquoi Commodore a-t-il lancé l’Amiga 600 ? (Obligement)

13 sujets de 16 à 28 (sur un total de 28)

  • 1
  • 2
  • leo

    • Messages : 3518
    #349972

    @__sam__ tout à fait, mais techniquement, l’Amiga commençait à se faire rattraper déjà à ce niveau. Et en 92, année de sortie de l’A600, c’était plus le même rapport: les cartes VGA sont en standard partout, et les jeux aussi, depuis longtemps.

    Edit: j’ai corrigé mon erreur, le 600 sort en 92, pas 91.

    Jedi

    • Messages : 1134
    #349973

    Perso je ne suis pas persuadé que le 600 était une machine qu’il ne fallait pas sortir. Le choix d’un ordi de jeu face aux consoles était pas idiot connaissant le marché des kids de l’époque et des parents ok pour acheter un ordinateur mais contre une console de jeu.

    Mouais.

    Le 600 sort en 1992 (après le 500+ de 1991…) sans évolutions technologiques majeures depuis le 500 de 1987 (et le 1000 de 1985). Franchement, l’ECS c’est minime par rapport à l’OCS… Ok pour l’AGA, mais l’ECS bof.

    Et les prix cassés du 600, c’était pour l’écouler au plus vite car une vraie erreur (un vrai aveu d’échec de Commodore ce cassage des prix).

    J’ai vu arriver le 500 chez mes potes en 1987 et je me le suis offert en 1988. Je me souviens que dès 1990, on attendait déjà une nouvelle gamme qui devait de nouveau tout péter comme les 1000 / 500 / 2000.

    Mais en 1991, le 500+… première déception. Et je ne parle pas de l’ovni CDTV… (genre : on va en faire quoi de ce truc ? d’accord il est classe, mais après : ce n’était qu’un 500 / 2000 avec CD dans un boitier noir à brancher sur la TV du salon).

    Et en 1992, le 600… deuxième déception, très grosse pour le coup. Toutes ces années pour voir arriver ça ???

    Fin 1992, ENFIN le 1200 68020 AGA, mais là aussi qu’avec 68020… Et seulement 1 an et demi après, la faillite de Commodore.

    Ce n’est pas refaire l’Histoire après, déjà en la vivant en direct à l’époque, Commodore commençait à décevoir dès 1990 / 1991… Il y a bien eu le 3000 en 1990, mais très haut de gamme inabordable pour la masse des consommateurs.

    babsimov

    • Messages : 80
    #349991

    Selon les livres les plus récents sur Commodore, l’Amiga 300 (renommé 600) a été proposé par Jeff Porter pour être un modèle très entrée de gamme à 300 $. Le problème fut qu’en réalité le coût de production était quasiment équivalent à celui du 500. Il ne pouvait donc être vendu au tarif prévu et fut renommé 600, tout en gardant le concept clavier réduit du 300. Le port PCMCIA c’est aussi une idée de Jeff Porter qui pensait que ça réduirait les coûts… (jusqu’à ce livre il ne s’était pas vanté d’être à l’origine du 600, il mettait ça sur le dos de Medhi Ali). Mais, Medhi Ali a aussi une grosse responsabilité dans le fait que le 600 était nettement moins extensible que ne le fut le 500 (pas de port d’extension externe, le choix du PCMCIA était en partie pour éviter ça).
    Pourquoi Medhi Ali a t il VRAIMENT insisté pour que le 600 ne soit pas extensible de la même façon que le 500. Mais, parce qu’il jalousait le fait que les sociétés tierces faisaient plus de profit que Commodore sur les périphériques d’extension externe pour le 500. Il visait particulièrement la société GVP qu’il aurait bien aimé amener à la faillite. Sa seule consigne pour le 300/600 était que GVP ne puisse pas proposer d’extension sur cette machine !!!
    Franchement c’est quoi ce dirigeant d’une multinationale d’informatique qui ne veut pas que des sociétés tierces fassent du profit sur sa plateforme phare ???

    Pour l’ECS, il faut savoir qu’à l’origine Jeff Porter avait planifié l’ECS pour 1988, dans un super Amiga 500 à base de 68020. Mais, comme chez Commodore personne ne s’assurait que les projets matériels tiennent les délais prévu et que les moyens financiers et humain n’étaient pas donné, les projets matériels prenaient tous du retard et même devenaient pour certains obsolète à leur sortie (comme l’ECS) ou l’AGA.
    L’ECS n’aurait jamais du exister et le 3000 avoir, au minimum l’AGA (qui de toute façon en 1990 était déjà obsolète face au VGA ou SVGA). L’AGA aurait été acceptable en 1987 dans un Amiga 2500 avec une vraie carte mère 68020 en face du MAC II. Mais après l’AGA était obsolète.

    A la même époque le créateur de Paula faisait le forcing pour une version plus évoluée 8 voies 16 bit et SCSI intégré… que nous ne connaîtrons pas.

    En 1990, pour ma part, le 3000 et son ECS fut une véritable déception. J’espérais vraiment un chipset qui aurait été aussi révolutionnaire que le fut l’OCS en 1985. En 1992, l’AGA j’ai cru que c’était vraiment le renouveau, mais en fait dès que j’ai pu avoir un moniteur 1960, j’ai constaté que 256 couleur en 640×512 c’était même pas envisageable, là où sur PC à l’époque c’était sans problème.

    Pour revenir au 600, c’est certainement une des principales raisons de la faillite de Commodore. Un modèle qui aurait coûté très cher à Commodore et ne lui aura rien rapporté. En 1991 un Amiga 500 équipé du contrôleur disque dur interne du 600 et de l’ECS, tout en conservant le boitier du 500 et son extensibilité aurait été bien plus judicieux, même si l’ECS n’apportait pas assez.
    D’ailleurs en 1991 on aurait du avoir l’Amiga 1000+ (020 14 ou 25 mhz 4MO disque dur, AGA, 2 ports zorro II, clavier détaché, le tout pour 1000 $ (6500/7000 frs). Projet annulé par Bill Sydness (pour le remplacer par une version ECS dont aucune filiale n’a voulu). Et cela a fait perdre 1 an à l’AGA !!!!

    Slater79

    • Messages : 486
    #349997

    Franchement c’est quoi ce dirigeant d’une multinationale d’informatique qui ne veut pas que des sociétés tierces fassent du profit sur sa plateforme phare ???

    Ce n’est pas un cas isolé, c’est la politique d’Apple.

    L’ Amiga était en avance sur son temps, puis il fut dépassé progressivement. La domination des compatibles IBM PC était inévitable, non pas par leur technologie mais par leur implantation. Il n’est pas étonnant que Commodore ait rencontré des difficultés avec trois branches Commodore 64/Amiga/PC, il aurait fallu faire un choix pour éviter certaines brouilles entre les ingénieurs des différentes branches.
    Au lieu de sortir un A500+ puis un A600, ils auraient mieux fait de sortir un A500HD avec Gayle. L’absence de disque dur en standard sur les Amiga a été préjudiciable à la réputation de la machine, on se moquait de l’Amiga et de ses changements de disquettes en le comparant à un grille pain.

    Une première fois en 1986, Commodore avait frôlé la faillite, on peut le lire dans le numéro 26 de SVM Mars 1986 à la page 9:

    Giants

    • Messages : 3220
    #350002

    Pour revenir au 600, c’est certainement une des principales raisons de la faillite de Commodore.

    Commodore n’a pas attendu de sortir l’Amiga600 pour se foutre dans la merde…
    Et ce à plusieurs reprises (voir vidéo Viva Amiga)*
    * Entre autre.

    C’est mauvaise gestion sur mauvaise gestion.
    A un moment donnée, la réalité te rattrape.

    Région : Yvelines
    Site : http://sasfepu78.fr
    H/W : Bartop, borne d'arcade, Amiga500 x 3, Atari STF, Amstrad, etc, etc
    http://www.retrotaku.com/parution-retro-gaming/interview-de-giants-fondateur-du-site-abandonpub-com/

    babsimov

    • Messages : 80
    #350004

    Franchement c’est quoi ce dirigeant d’une multinationale d’informatique qui ne veut pas que des sociétés tierces fassent du profit sur sa plateforme phare ???

    Ce n’est pas un cas isolé, c’est la politique d’Apple.

    L’ Amiga était en avance sur son temps, puis il fut dépassé progressivement. La domination des compatibles IBM PC était inévitable, non pas par leur technologie mais par leur implantation. Il n’est pas étonnant que Commodore ait rencontré des difficultés avec trois branches Commodore 64/Amiga/PC, il aurait fallu faire un choix pour éviter certaines brouilles entre les ingénieurs des différentes branches.
    Au lieu de sortir un A500+ puis un A600, ils auraient mieux fait de sortir un A500HD avec Gayle. L’absence de disque dur en standard sur les Amiga a été préjudiciable à la réputation de la machine, on se moquait de l’Amiga et de ses changements de disquettes en le comparant à un grille pain.

    Une première fois en 1986, Commodore avait frôlé la faillite, on peut le lire dans le numéro 26 de SVM Mars 1986 à la page 9:

    Merci pour cette info.

    Franchement c’est quoi ce dirigeant d’une multinationale d’informatique qui ne veut pas que des sociétés tierces fassent du profit sur sa plateforme phare ???

    Ce n’est pas un cas isolé, c’est la politique d’Apple.

    L’ Amiga était en avance sur son temps, puis il fut dépassé progressivement. La domination des compatibles IBM PC était inévitable, non pas par leur technologie mais par leur implantation. Il n’est pas étonnant que Commodore ait rencontré des difficultés avec trois branches Commodore 64/Amiga/PC, il aurait fallu faire un choix pour éviter certaines brouilles entre les ingénieurs des différentes branches.
    Au lieu de sortir un A500+ puis un A600, ils auraient mieux fait de sortir un A500HD avec Gayle. L’absence de disque dur en standard sur les Amiga a été préjudiciable à la réputation de la machine, on se moquait de l’Amiga et de ses changements de disquettes en le comparant à un grille pain.

    Une première fois en 1986, Commodore avait frôlé la faillite, on peut le lire dans le numéro 26 de SVM Mars 1986 à la page 9:

    Merci pour l’article.

    Pour Apple, eux ils sortaient des périphériques ou extensions pour leurs machines. A la fin, Commodore ne le faisait quasiment plus. Alors vouloir que le meilleur producteur d’extensions pour Amiga (GVP) fasse faillite c’était vraiment du n’importe quoi.

    Je suis d’accord pour l’A500HD. Dès 1990 toute la gamme Amiga aurait du pouvoir avoir un disque dur en standard (de préférence en 3,5″, ça rentrait dans le boitier du 500).

    babsimov

    • Messages : 80
    #350005

    Pour revenir au 600, c’est certainement une des principales raisons de la faillite de Commodore.

    Commodore n’a pas attendu de sortir l’Amiga600 pour se foutre dans la merde…
    Et ce à plusieurs reprises (voir vidéo Viva Amiga)*
    * Entre autre.

    C’est mauvaise gestion sur mauvaise gestion.
    A un moment donnée, la réalité te rattrape.

    Je l’ai vu celui là, mais je lui préfère « from bedroom to billion : the Amiga Years » qui me parait plus « complet » notamment sur la genèse de l’Amiga. Quand on lit les livres, il est vrai qu’à plusieurs reprises Commodore a fait du n’importe quoi. Mais, pour moi, l’Amiga 600 fait partie des pires décisions de Commodore. Il a coûté très cher à Commodore. J’ai cru voir que, de nos jours, le 600 est plus apprécié, mais pour ma part à l’époque je voyais pas l’intérêt de la chose.

    Jedi

    • Messages : 1134
    #350006

    Merci @babsimov pour tes rappels et précisions, et @Slater79 pour le rappel de la situation de Commodore en 1986 (oui, déjà menacé de faillite…).

    Depuis ces époques là, je me dis que l’Amiga a été génial et a marqué l’Histoire avec uniquement ce qui a directement découlé de l’équipe Amiga Corp originelle (celle de Jay Miner), créatrice du Lorraine (et de l’AmigaOS par Carl Sassenrath) qui a abouti à l’Amiga 1000 suite au rachat par Commodore.

    Donc, ça a été transcendant, génial, et ça a tout pété, tant que ça a été les A1000, A500 et A2000 (héritant directement des travaux de l’équipe de Jay Miner), donc de 1985 à 1987 et tant que cette gamme était au top de la technologie et des ventes, ventes d’Amigas qui ont été (très) importantes uniquement jusqu’en 1990…

    L’essentiel de l’équipe originelle (du moins les éléments clés) a quitté Commodore dans la fin des années ’80 (Jay Miner en 1989, pour des « divergences d’opinions entre les créateurs d’Amiga et Commodore, à la fois pour l’avenir de la marque, le choix des nouveaux produits et la stratégie commerciale employée », raisons qu’il aurait données).

    On connaît la suite : tout a mal évolué, traîné, merdé à partir de 1990 (sortie du 3000), technologiquement et commercialement. A partir du moment où Commodore avait tout pris seul en main…

    D’ailleurs, les 500+ et 600 (et même le 3000) sont sortis d’une part pour profiter un max du succès des 500 / 2000 (sans se fouler), mais probablement aussi par les hésitations et les difficultés à concevoir une nouvelle gamme technologique (AGA) par Commodore, les créateurs géniaux d’origine n’étant plus là…

    Slater79

    • Messages : 486
    #350013

    On connaît la suite : tout a mal évolué, traîné, merdé à partir de 1990 (sortie du 3000), technologiquement et commercialement. A partir du moment où Commodore avait tout pris seul en main…

    A cette même époque, des ingénieurs revanchards de Commodore sortent un prototype du Commodore 65, c’est dire la cohésion au sein groupe.

    D’ailleurs, les 500+ et 600 (et même le 3000) sont sortis d’une part pour profiter un max du succès des 500 / 2000 (sans se fouler), mais probablement aussi par les hésitations et les difficultés à concevoir une nouvelle gamme technologique (AGA) par Commodore, les créateurs géniaux d’origine n’étant plus là…

    Ils n’ont même pas voulu faire évoluer Paula vers une version 16 bit lors de la sortie des A1200/A4000, alors qu’à la même époque sortaient les Sound Blaster 16 et Gravis Ultrasound, l’Amiga perdait sont avance concernant la partie sonore.

    babsimov

    • Messages : 80
    #350015

    On connaît la suite : tout a mal évolué, traîné, merdé à partir de 1990 (sortie du 3000), technologiquement et commercialement. A partir du moment où Commodore avait tout pris seul en main…

    A cette même époque, des ingénieurs revanchards de Commodore sortent un prototype du Commodore 65, c’est dire la cohésion au sein groupe.

    Si je me souviens bien de ce que j’ai lu dans les livres les plus récents, ce n’est pas vraiment une équipe revancharde, mais Jeff Porter qui voulait une gamme Commodore avec le C65 en complément de la gamme Amiga. Mais, au final quand il fut prêt ce C65 (vers 90/91) aurait été quasiment au niveau technique d’un Amiga 500/600 pour une prix similaire. Il aurait même été supérieur sur certains point puisqu’il avait un mode 320×200 256 couleurs avec un blitter et je me demande si il avait pas un mode 640×200 256 couleurs. Il fut décidé que ça entrait trop en concurrence avec l’Amiga et le projet a été annulé. Au final toutes les ressources misent dans ce projet depuis environ 4/5 ans ont été gâché. L’ingénieur qui a conçu le composant graphique du C65 aurait été bien plus utile pour mettre à jour le chipset Amiga en 1988. De même pour le AAA qui était certes très bien, mais bien trop cher à produire. l’OCS/ECS c’est 20 dollars, le AAA c’était au mieux 60 dollars, mais au pire 120 dollars. C’est pour ça qu’ils ont fait l’AGA à la va vite, parce qu’ils leur fallait un chipset pas cher 256 couleurs.

    D’ailleurs, les 500+ et 600 (et même le 3000) sont sortis d’une part pour profiter un max du succès des 500 / 2000 (sans se fouler), mais probablement aussi par les hésitations et les difficultés à concevoir une nouvelle gamme technologique (AGA) par Commodore, les créateurs géniaux d’origine n’étant plus là…

    Ils n’ont même pas voulu faire évoluer Paula vers une version 16 bit lors de la sortie des A1200/A4000, alors qu’à la même époque sortaient les Sound Blaster 16 et Gravis Ultrasound, l’Amiga perdait sont avance concernant la partie sonore.

    La génération AGA devait au départ (pour le 3000+ en standard) avoir un DSP 3210 qui apportait 8 voies 16 bits en plus des 4 voies de Paula. Le 1000+ ça aurait probablement été une carte d’extension en Zorro II. Ca n’aurait pas été idéal, mais ça aurait été mieux que ce qu’on a connu.

    Giants

    • Messages : 3220
    #350028

    Il ne faut pas oublier non plus qu’au moment du A600, le monde ‘découvrait’ le pouvoir des consoles 16Bits.
    La megadrive avait le vent en poupe.

    Région : Yvelines
    Site : http://sasfepu78.fr
    H/W : Bartop, borne d'arcade, Amiga500 x 3, Atari STF, Amstrad, etc, etc
    http://www.retrotaku.com/parution-retro-gaming/interview-de-giants-fondateur-du-site-abandonpub-com/

    babsimov

    • Messages : 80
    #350039

    Dans les derniers livres, je ne crois pas qu’il soit fait mention du 300 (renommé 600) avec la megadrive comme cible. Il me semble plutôt qu’à un moment c’était envisagé que ce soit le remplaçant du C64 comme entrée de gamme micro informatique.

    Amitoo

    • Messages : 949
    #350399

    6700 employés en 1984 ! Ah oui, quand même !

    A500+ / A1200 / CD32 et... Jaguar

13 sujets de 16 à 28 (sur un total de 28)

  • 1
  • 2
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Forums AmigaOS, MorphOS et AROS Général Point de vue : Pourquoi Commodore a-t-il lancé l’Amiga 600 ? (Obligement)

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!